F | D | E

L'entêtement

Mon petit-ami m'accuse d'être rigide d'esprit
« T’es une entêtée ! Tu crois toujours avoir raison », me lance mon ami. Son accusation me rappelle une gifle reçue de mon frère quand j’étais petite, parce que je tenais tête à ma mère. Serais-je vraiment devenue une entêtée ?
Ce trait de caractère a refusé d’être assoupli.
C’est donc bien ça, je suis passée de têtue à entêtée ! Dans ce cas, je veux en apprendre davantage sur l’entêtement. D’où provient-il ?
De l’âme. C’est une vibration de la mémoire de l’âme qu’il faut essayer de contrôler.
Sur quoi repose l’entêtement ?
Sur une certaine fierté basée sur l’insécurité.
Il n’est donc ni un signe d’intelligence, ni de confiance en soi ?
Non, et aussi longtemps que la domination de l’énergie de la mémoire n’est pas reconnue, la personne s’illusionne sur son intelligence.
Ce n’est pas facile de reconnaître que l’entêtement est une domination de l’âme.
Mais c’est une nécessité, car l’entêtement s’autonourrit et la personne a de plus en plus l’impression d’avoir raison jusqu’à devenir rigide d’esprit et d’être empêchée de se rendre à l’évidence qu’en essayant de voir les choses autrement, la vie serait plus généreuse avec elle.
Peut-être que la vie, telle qu’elle est vécue, convient parfaitement.
Elle n’en demeure pas moins très limitée, car dans l’entêtement la personne se coupe de la vie et petit à petit la vie se coupe d’elle.
Dans quel sens la vie peut-elle se couper d’une personne ?
Dans le sens que le chemin qu’elle lui trace se rétrécit et que les possibilités d’actions sont de plus en plus limitées.
Comment éviter cela ?
Il faut s’ouvrir à l’opinion des autres, même s’il y a certitude d’avoir raison, car l’intelligence réelle se déverse dans tous les êtres selon leur réceptivité et toute réception mérite d’être prise en considération.
S’ouvrir à l’opinion des autres présuppose de pouvoir tolérer une certaine contradiction alors que la personne entêtée ne supporte pas la contradiction, elle préfère plutôt se retirer de la relation en pensant qu’elle vivra en paix, même si cela ne la rend pas plus heureuse.
Non seulement cela ne la rend pas plus heureuse, mais crée plutôt un déséquilibre dans ses humeurs et la pousse petit à petit à l’isolement.
Outre le fait d’éviter de s'isoler, quel est l’avantage d’ouvrir son esprit ?
Celui d’avoir accès à une intelligence réelle, créative et vraiment dynamique.
Et moi qui pensais avoir changé depuis la baffe de mon frère, alors que je suis passée de têtue à entêtée. Je crois qu’il est temps de m’ouvrir aux opinions des autres, de développer un peu de souplesse d’esprit et cesser de me croire intelligente.


     


Retour
Editions d'Obsolette
Case postale 247
1009 Pully
obsolette@obsolette.com