F | D | E

L'inquiétude

L'inquiétude a l'art d'utiliser la moindre des situations pour se manifester.
Tel le fauve qui guette sa proie, l’inquiétude ne perd pas une occasion de se manifester. En ce moment, c’est à cause d’une facture inattendue que je viens de recevoir.
Quelle que soit la forme à partir de laquelle elle se manifeste, l’inquiétude dérive toujours de la conscience inférieure.
Alors, que faut-il faire ?
L’essentiel est de ne pas réagir.
La réaction arrive d’instinct.
Cette influence est dangereuse et pernicieuse, car elle empêche de faire un choix intelligent quant à l’action à entreprendre.
Lorsqu’il y a trop d’inquiétude, c’est impossible de ne pas réagir.
L’inquiétude fait naître le sentiment d’impossibilité de ne pas réagir. Cette croyance doit être abandonnée, car elle empêche de faire usage de la volonté et de l’intelligence.
Dans le cas d’une facture par exemple, l’inquiétude peut venir de la crainte de ne pas avoir assez d’argent pour la régler.
L’inquiétude est justement le souffle de la crainte.
Pourquoi y a-t-il souvent à la fois le désir de réagir et l’impression qu’il faudrait passer par-dessus.
Ceci est à la mesure du jeu de la volonté et de l’intelligence contre les émotions et l’intellect.
Que faut-il faire dans ce cas ?
Comprendre l’influence qui se joue et se servir de la volonté pour s’opposer à cette activité de la nature inférieure qui tue l’intelligence de l’esprit.
Et si l’inquiétude prend le dessus ?
Il faut maîtriser l’agressivité qui pourrait se développer envers les autres.
Que se passe-t-il si elle continue son chemin ?
Elle devient de plus en plus profonde, voire dangereuse.
Dangereuse dans quel sens ?
Elle finit par hanter les nuits.
L’inquiétude peut aller vraiment très loin. Aussi, pour la stopper, je relativise l’importance de la facture que je dois régler et m’oblige à ne pas réagir.


     


Retour
Editions d'Obsolette
Case postale 247
1009 Pully
obsolette@obsolette.com