F | D | E

Parler ou jaser

Comment parvenir à parler plutôt qu'à jaser ?
Ma tendance à raconter des choses inutiles m’énerve encore plus depuis que j’ai appris que cette habitude me coupe de mon intelligence, mais elle est tellement ancrée que je me surprends encore souvent à jaser plutôt qu’à parler.
Lorsqu’un être se raconte, il ne fait pas la différence entre lui et son esprit. Il se contente de faire vibrer son intelligence alimentée par la mémoire.
Est-ce aussi valable pour celui qui parle très bien ?
Avoir beaucoup à dire ou savoir choisir ses mots ne veut pas dire parler. Cela sécurise, mais ce n’est pas une habitude très valorisante. Elle ne sert qu’à étouffer les possibilités intérieures ou les facultés créatives.
En fait, il n’est pas possible d’avoir accès à l’intelligence comme on veut. Est-ce elle qui se met en œuvre lorsque l’on cesse de jaser ?
Oui.
Et si une personne ne parvient pas à abandonner cette habitude ?
Elle s’enlise dans son inconscience, car son esprit est impuissant à réorganiser les neurones de son cerveau.
Comment perdre l’habitude de se raconter ?
Il faut prendre conscience de soi-même et s’écouter parler.
Pour voir si on parle ou si on jase ?
Oui. Lorsqu’une personne jase, elle constate assez vite sa perte d’énergie mentale et émotive.
Qu’est-ce qui fait que l’on jase plus que l’on ne parle ?
Ceci est dû à l’insécurité psychologique.
Et si une personne cesse de se raconter inutilement ?
L’esprit peut corriger les aberrations de ses pensées et de ses émotions. Alors, elle réorganise son langage et commence à canaliser de l’intelligence et à pouvoir s’instruire de ce qu’elle sait.
Pourquoi lorsqu’une personne se raconte, elle fait souvent allusion à des circonstances dues au hasard ?
Ceci fait partie du phénomène de se raconter et c’est dangereux.
Pour quelle raison ?
Parce que la personne accumule une foule d’impressions qu’elle ne relie jamais au pouvoir de l’esprit, ce qui l’empêche de voir l’intervention de ce dernier dans la vie matérielle.
Puisqu’un nouveau cycle d’évolution a commencé, cette façon de se comporter va-t-elle changer ?
Oui, l’être humain va cesser de vivre d’une façon qui nuit à son évolution. Il va élever sa conscience vers l’intelligence et cette dernière lui ouvrira les portes de la sensibilité.
Pourquoi la sensibilité ?
Parce qu’elle est la finesse de l’esprit dans chacun.
Alors lorsqu’une personne jase, elle n’a pas accès à sa sensibilité ?
Non, d’où une diminution de conscience, donc d’intelligence.
Parler ou jaser sont deux phénomènes opposés : soit je tourne en rond dans ma mémoire, soit je canalise de l’intelligence. À moi de savoir si je veux avoir accès à mes facultés créatives !


     


Retour
Editions d'Obsolette
Case postale 247
1009 Pully
obsolette@obsolette.com